Le Mois de l’ESS : propulseur de notoriété !

Tout le mois de novembre, découvrez l'Economie Sociale et Solidaire, une économie ambitieuse, dynamique et respectueuse de l’humain et de l’environnement.

01 nov. au 30 nov.

Développement économique

Un mois pour découvrir l'économie sociale et solidaire (ESS)

Le Mois de l’ESS est pour la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire (CRESS) l'opportunité d’aller à la rencontre des citoyens et d’échanger avec les différents acteurs du territoire pour faire connaître cette forme d’économie ambitieuse, dynamique et respectueuse de l’humain et de l’environnement.

Le Mois de l’ESS est une vitrine qui permet d’accroître sa visibilité auprès des acteurs, des partenaires, des institutions, du grand public à travers notamment :

  • des manifestations de toute nature : portes ouvertes, visites d’entreprise, conférences, forums, formations, rendez-vous festifs…
  • des manifestations dans tous les secteurs d’activité : services à la personne, culture, sport, insertion, développement durable, entrepreneuriat…
  • un focus sur les organismes qui accompagnent les porteurs de projets ; 
  • des portraits d’entrepreneurs sociaux proches de chez vous, ou de projets portés par vos collectivité, que vous pouvez retrouver au bas de cet article !

Qu'est-ce que l'économie sociale et solidaire ? 

Le concept d’économie sociale et solidaire (ESS) désigne des entreprises organisées sous forme d’associations, coopératives, mutuelles ou fondations dont le fonctionnement et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale. Le mode de gestion est démocratique et participatif. Les bénéfices réalisés sont encadrés et les résultats sont réinvestis. L’ESS produit des valeurs et des richesses, cependant le projet doit repose sur un modèle économique solide. L'entreprise va utiliser ses bénéfices au service d'une cause. Son objectif premier n'est pas lucratif. Elle porte un projet collectif le plus souvent à finalité sociale et/ou environnementale.

Est-ce vraiment un modèle économique ?

Bien sûr ! C’est un modèle économique au fonctionnement collectif et à la gouvernance démocratique. Orienté par une éthique qui place l’homme plutôt que le profit au centre de son fonctionnement, ce type d'économie constitue un tiers secteur, entre le public et le privé.

Avec un ancrage territorial fort, l’ESS est loin d’être un modèle économique utopique puisque créateur d’emplois dans de nombreux secteurs d’activités ( sport, petite enfance, santé, environnement, tourisme, logement..)

Encadrée par la loi depuis 2014, l’économie sociale et solidaire s’est popularisée ces dernières années, parallèlement à un souci croissant de développement écologique et durable. Elle représente aujourd'hui près de 13% de l’emploi, 2 millions de salariés et 10% du PIB en France.

Des exemples ?

  • Les Caisses d'épargne, Chèque-déjeuner, le réseau Biocoop, le Théâtre du soleil, le magazine Alternatives économiques….
  • Les associations de commerce équitable Max Havelaar, Minga, Artisans du monde, etc.
  • Les mutuelles Maif, Maaf ou Macif, etc.
  • Le groupe Leclerc est une "coopérative de commerçants", comme Intermarché, issu de dissidents de Leclerc fonctionne exactement selon le même principe.
  • Les entreprises adaptées (AE) et les services d'aide par le travail (ESAT) ont pour mission d'intégrer durablement les travailleurs handicapés dans l'emploi.
  • Les ateliers ou chantiers d’insertion (structures d’insertion par l’activité économique)

Comment entreprendre dans l'économie sociale et solidaire ? 

Il existe plusieurs structures sur le territoire pour vous accompagner et entreprendre dans l'ESS ! Tout dépendra du type de projet entrepris. Aux prémices de votre projet, lorsque vous avez besoin que l’on vous aide à passer de « l’idée » au « concret », BGE Picardie ou l’APES seront « les généralistes » qui pourront ensuite vous orienter vers les « spécialistes » en fonction du secteur d’activité. Retrouvez ci-dessous la liste des acteurs de votre accompagnement dans l'ESS. 

LA CRESS (Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire)

Présentes dans chacune des régions, les Chambres Régionales de l’Economie Sociale et Solidaire (CRESS) rassemblent les entreprises et réseaux de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), et en assurent la promotion, le développement et la représentation sur les territoires.

En région Hauts-de-France, l’ESS représente une part importante de l’économie, avec plus de 15 000 établissements employeurs et 210 000 salariés (soit près d’un salarié sur dix).

La loi sur l’ESS de juillet 2014 (art. 6) confie aux CRESS 5 grandes missions :

  • Représenter les intérêts de l’ESS auprès des pouvoirs publics
  • Soutenir la création, le développement et le maintien des entreprises (construction d’un réseau de l’ESS)
  • Encourager la formation des dirigeants et des salariés des entreprises
  • Contribuer à la collecte, à l’exploitation et à la mise à disposition des données économiques et sociales relatives aux entreprises de l’ESS
  • Informer les entreprises sur la dimension européenne de l’ESS et mettre en relation avec les entreprises situées dans les autres Etats membres de l’Union Européenne.

Pour en savoir plus : https://www.cresshdf.org/

Contact

CRESS Hauts-de-France

Présentes dans chacune des régions, les Chambres Régionales de l’Economie Sociale et Solidaire (CRESS) rassemblent les entreprises et réseaux de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), et en assurent la promotion, le développement et la représentation sur les territoires. En région Hauts-de-France, l’ESS représente une part importante de l’économie, avec plus de 15 000 établissements employeurs et 210 000 salariés (soit près d’un salarié sur dix).

LE RÉSEAU TREMPLIN

La Région finance des structures d’accompagnement sur l’ensemble des Hauts-de-France retenues dans le cadre de son appel à projet Starter ESS. Ces structures proposent un accompagnement technique et méthodologique sur l’ensemble des aspects d’un projet de création d’entreprise de l’ESS (économique, juridique, comptable, financier…) et un suivi post-création de 3 ans maximum, elles composent le Réseau TREMPLIN.

Le Réseau Tremplin est le collectif, animé par la CRESS Hauts-de-France, regroupant l’ensemble des structures qui accompagnent les porteurs de projet souhaitant créer une structure dans l’ESS en Hauts-de-France. Il est composé de l’ensemble des structures régionales ou locales, généralistes ou spécialistes, qui orientent, accompagnent, forment et / ou financent les projets ou structures de l’ESS.

Pour en savoir plus sur le Réseau TREMPLIN : https://tremplin-hdf.org/

Contact

Réseau Tremplin

Vous êtes porteur de projet en ESS et vous souhaitez obtenir des renseignements sur la création en ESS et le réseau Tremplin ? Prenez rendez-vous avec :

Stéphane Coëzy : stephane.coezy@cresshdf.org – 07 68 66 67 85 ou Agathe Mouchel : agathe.mouchel@cresshdf.org – 07 68 78 44 62. 

BGE PICARDIE

BGE Picardie fait partie du réseau TREMPLIN et accompagne les créateurs d’entreprises de l’économie sociale et solidaire dans l'Aisne.

Tout au long de ce mois de l'ESS, BGE Picardie vous propose de découvrir ce qu'est l'économie sociale et solidaire

Avec une antenne à Laon, Soissons, Saint-Quentin et des permanences à Chauny, Château-Thierry, BGE Picardie accompagne, de l’idée à la finalisation du projet, en vous conseillant sur la faisabilité humaine, économique, financière et juridique de celui-ci. L’accompagnement est financé par la Région.

Une question ? Contactez Marie-Laure Carlu, chargée de mission ESS dans l'Aisne par téléphone au 06 49 12 35 21 ou par mail à marie-laure.carlubge-picardieorg

Pour en savoir plus, cliquez ici !

L'APES

L'APES promeut, vient en appui et développe l'Économie Solidaire en région Hauts-de-France. Structure de représentation, force de propositions et interlocuteur expert, espace d'animations territoriales, dispositif de sensibilisations solidaire.
Pour les porteurs de projets et créateurs d'entreprises, elle est un espace, d'information et d'orientation : qui accompagne ? qui finance ? quelles bonnes pratiques dans la Région ?

Ses actions sont mises en place autour des notions suivantes :

  • Produire et consommer
  • Épargner et financer
  • Échanger
  • Entreprendre AUTREMENT.

Nathalie Bardaille est votre contact pour les territoires de l’Aisne, la Somme et l’Oise : nathaliebardailleapes-hdforg 06.83.89.61.26.

L’IRIAE Hauts-de-France

L'Inter Réseaux de l’Insertion par l’Activité Economique en Hauts-de-France est une association de la loi de 1901, ayant pour but de regrouper les têtes de réseaux régionales qui ont une représentation nationale, l’union des structures du Nord Pas-de-Calais et les inter réseaux pré existants aux anciennes régions avant fusion.

Ce sont les spécialistes qui vous accompagneront dans la création d’une structure d’insertion par l’activité économique.

Stéphanie Cordelette est votre contact pour l’Aisne : scordelette@iriaehdf.co / 06.32.86.61.59.

Contact

IRIAE Hauts-de-France

Notre agglo : un territoire fertile pour l'ESS !

De nombreuses entreprises et associations locales font vivre l'économie sociale et solidaire sur le territoire. Découvrez-en quelques-unes en portrait ci-dessous ! 

Un nouveau projet pour la Ressourcerie "Au Bas de L'Aisne"

À Château-Thierry, dans le quartier Blanchard, la Ressourcerie Au Bas de l'Aisne a commencé par vendre des vêtements d’occasion. Aujourd’hui « la boutique est devenue un tiers-lieu » nous annonce Inès Gazih animatrice sociale et environnementale du lieu. Rembobinons un peu...

Début 2019, un local d’activité se libère au Blanchard, un des deux quartiers prioritaires de la ville. Il appartient au bailleur social Clésence. Alexandra Tytgat, responsable du développement urbain en son sein, y voit l’opportunité d’y ouvrir une activité liée à la problématique des encombrants qui se pose sur le quartier. « Avec notre apport et plusieurs dispositifs publics, nous avons pu créer un emploi, porté par "Au Bas de l’Aisne" qui anime une recyclerie dans la commune voisine, Brasles. Nous apportons aussi nos compétences en animation pour soutenir le projet ».

En juin 2019, l'antenne de la Ressourcerie Blanchard ouvre ! « Au début nous avions une clientèle un peu initiée au vintage », explique Inès Gazih. Elle met alors en place de simples pause cafés, prétexte à des temps créatifs à partir de tissus recyclés. « Grâce à cela, l’échange se fait entre les personnes, on se rend service. Et puis les messages passent, on a moins de honte à consommer de l’occasion ». Les mêmes dynamiques se déroulent autour des sujets de l’alimentation, du tri des déchets, du bricolage, etc. Durant ces activités, Inès Gazih repère les compétences en réparation et en couture d’une habitante du quartier. Elle est depuis peu embauchée en tant que vendeuse et couturière ! Aujourd’hui, « le lieu est installé, on rentre pour dire bonjour, prendre le café et on finit par improviser un repas partagé ».

Avec ce retour d'expérience, nous avons tous les ingrédients d'un projet en économie sociale et solidaire ! 

*Portrait réalisé par l’APES pour sa prochaine édition de « la lettre de l’économie solidaire ». 

La Fabrique Créative, portrait d’une entreprise engagée

Le projet d’Amélie Davoust est né de la rencontre de sa précédente vie professionnelle (éducatrice spécialisée en insertion) et de sa nouvelle activité, créatrice d'accessoires zéro déchet..

Son but ? Créer un lieu valorisant les savoirs-faire des artisans créateurs et producteurs locaux en proposant une boutique "La Fabrique Créative" où chacun peut exposer ses créations de façon temporaire ou pérenne sur le territoire, en plein centre-ville de Château-Thierry.

Participer à la redynamisation du centre-ville historique

L’accès à un local commercial est devenu difficile pour la grande majorité des artisans et artistes créateurs tant financièrement, qu'en terme de disponibilité. La Fabrique Créative a pour vocation d'être un trait d'union entre les créateurs, producteurs locaux et la population du territoire mais également d'être vectrice de lien entre exposants. En installant la boutique au 59 grande rue (appelé cour des singes) Amélie manifeste clairement sa volonté de participer à la redynamisation du centre-ville historique et de créer du lien.

L’ESS un engagement collectif au profit du groupe et du terroire

Pour Amélie Davoust, entreprendre dans l’Économie Sociale et Solidaire c’est :

Développer une activité, un concept certes rentable économiquement mais qui se fonde sur l'humain avant tout. L'activité ESS doit dès lors être bénéfique aux individus parties prenantes du projet, mais également prendre en compte leur environnement, le territoire sur lequel se situe l'action. L'activité ESS doit ainsi être vectrice de lien et interactions, d'engagement collectif au profit du groupe et du territoire.

Tout est dit !

Des sources d’inspirations et des valeurs qui donnent un sens à l’entreprenariat 

Les valeurs profondes du social sont toujours très présentes : la tolérance, l'entraide, le partage, la mutualisation des compétences vers la compétence collective. Je retrouve ces valeurs dans la permaculture (qui ne touche pas que le potager), avec la permaculture humaine : se connaître soi, identifier nos besoins, limites et compétences pour ensuite prendre soin de l'autre, y être attentif pour ensuite tenter de fonctionner en communauté de façon la plus bienveillante pour soi, les autres et l'environnement que possible. Finalement L'ESS c'est exactement ça à mon sens ! 

Un rendez-vous incontournable pour les artisans et le public du territoire

Dans un premier temps l'objectif triple est de créer du lien, soutenir économiquement les créateurs locaux en favorisant la visibilité et la vente de leurs produits et bien entendu trouver un équilibre financier afin de pouvoir pérenniser la Fabrique Créative. À terme, l'objectif est de faire de ce lieu un lieu de référence au niveau du Sud de l'Aisne quant à l'accès à l'artisanat local, un rendez-vous incontournable pour les artisans et le public du territoire mais également pouvoir me verser un salaire pour poursuivre l'aventure.

Se faire accompagner

Amélie le sait :

La création d'entreprise génère un nombre de choix administratifs incalculables dans lesquels il est délicat de se retrouver sans "un guide" pour traduire le langage entrepreneurial, surtout si nous sommes issus d'un autre domaine. L'accompagnement permet également d'interroger des aspects bien plus larges que les simples questions de statuts et de fiscalité, il peut également être source de réassurance quand nous nous perdons dans les méandres de la création d'entreprise ou remettons en cause la pertinence de notre projet.

Le conseil d’Amélie

Solliciter les conseils avisés des dispositifs dédiés du territoire et rester soi-même ! Un projet dans lequel nous mettons un peu (voire beaucoup) de nous-même est un projet avec une vraie authenticité, de vraies valeurs humaines. 

illustration 0

Photo /

illustration 1

Photo /

illustration 0

Photo /

illustration 1

Photo /

Publié le : 29 octobre 2021

Dernière mise à jour : 15 novembre 2021